Koyaanisqatsi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Koyaanisqatsi

Message par Cannac le Sam 30 Juil - 20:43

Le 19 aout je vais à Amsterdam, mon voyage est d'abord motivé par une raison : Koyaanisqatsi.

Il s'agit sans l'ombre d'un doute de mon film préféré et probablement l'œuvre qui m'a le plus marquée et bouleversé, au point que je fasse 1000 bornes pour voir un film, mais attention, c'est une projection appuyé par le Philip Glass ensemble qui joue la musique en live, et dieu que cette BO est incroyable, et Philip Glass un de mes compositeurs préférés.

Pour résumer le film, il s'agit d'une œuvre  inclassable, certains diront que c'est un documentaire, d'autres un ovni expérimental, au final chacun y voit ce qu'il veut, le film ne contient pas de dialogues, pas d'acteurs, aucune parole, seulement une musique hypnotique et une succession d'images de notre société, et le fait qu'aucun message ne soit livré fait qu'on interprète personnellement le film, de plus l'impact des images est bien plus fort que celui des mots.

Je n'étais pas très motivé à l'idée de regarder une heure et demie de reposeur d'écran, mais à la fin c'était la claque, impossible de bouger pendant 10 minutes le visage encore humide d'avoir pleuré les 15 dernières minutes sans même savoir pourquoi.

Un film de 1982 qui est visionnaire puisqu'il n'a jamais autant été d'actualité. Je vous conseille vraiment de le regarder, c'est un film différent et trop méconnu qui en plus de ça fait réfléchir. L'idéal est de le regarder seul (en tout cas dans mon cas c'était mieux) en une seule fois et dans de bonnes conditions. Je suis bien conscient que tout le monde ne sera pas touché de la même façon par ce film, mais il est possible qu'il engendre une micro dépression et une perte de foi en l'humanité.



Pour conclure voici un message que j'ai envoyé à une amie à propos du film après l'avoir vu, c'était à chaud, il y a des fautes et des répétitions, mais j'étais pas vraiment en mesure de réfléchir, c'est un peu long et vous êtes pas obligé de le lire, mais ça exprime mon ressenti :

Spoiler:

Je ne m'y attendais pas vraiment, mais je sors de l'expérience cinématographique la plus intense da ma vie.

Ca faisait un moment que j'avais Kojaaniskatsi, j'étais curieux de le voir, mais en même temps le concept me laissait quelques appréhensions, en gros j'avais peur de me faire un peu chier. Une heure et demi, pas un seul dialogue, aucun mot, pas d'acteurs, juste des images et de la musique, j'avais entendu parlé de ce film comme un trip assez fou, je m'attendais à de belles images et au pire une heure et demi un peu chiante, au mieux un film sympa avec une réflexion derrière.

En vérité c'est bien plus que ça, c'est une expérience sensorielle totalement incroyable, de la première à la dernière seconde le film m'a embarqué, j'ai pas décroché un instant, j'ai pas regardé l'heure et ça m'a pas traversé l'esprit, au début c'est surtout de la curiosité et de la contemplation, puis petit à petit des idées ce construisent, chaque plan est magnifique et je me retrouve à halluciner devant certaines scènes tant la photographie est recherchée. Mais la musique accompagne parfaitement l'image, petit à petit tout s'accélère, ça devient un véritable torrent avec des millions d'idées, c'est halluciné et hallucinant, puis il y a une longue séquence, tout va très vite pendant de longues minutes, je ne sais même plus ce que je regarde, mais chaque image est minutieusement travaillée, c'est un véritable torrent, j'arrive plus à décrocher, il se passe tellement de chose et il n'y a aucune respiration, encore moins avec la musique qui augmente ce tourbillon, je crois que cette séquence est parfaite, c'est le truc le plus dingue que j'ai vu, et c'est là que j'ai craqué.

Jusqu'à ce stade j'étais dans la fascination, l'analyse, c'est comme ça que je pensais regarder le film, mais il est infiniment plus puissant que ça, et c'est dans la séquence suivante que je l'ai compris. La précédente était tellement captivante et géniale que j'en ai pleuré, devant le magnifique de la scène, et là j'ai baissé ma garde, et j'ai passé les 20 dernières minutes du film à pleurer, mais ce n'était plus à cause de la perfection de la réalisation, mais à cause des images elles mêmes, c'était pas 3 larmes devant un message pessimiste, mais vraiment une réaction profonde face aux images, quelque chose de totallement indescriptible.

Je ne cherchais même plus le sens des images, mais impossible de s'arrêter, c'était un pleure très profond, tellement primitif que juste ces images mélangées à la musique suffisaient, on comprend tout, pourtant le film ne dit rien, on voit juste des choses, des gens, c'est beau et térrifiant à la foi, ce film a réussi à retranscrire de la façon la plus juste l'humanité, il n'y a pas pas d'autre histoire que celle de l'homme, et il n'aura fallu aucun mot pour que je ressente des centaines de choses devant ce film.

La dernière scène reste extraordinaire même si c'est très simple, on comprend tout, je serai incapable de réexpliquer le propos du film puisque c'est le film en lui même, il n'y a pas d'interpretation à avoir, juste un ressenti, mais jamais j'aurai cru que de simples images pourraient avoir un effet aussi traumatisant. Là je suis encore sous le choc, je m'attendais tellement pas à ce qu'un film comme celui là puisse avoir un pareil impact, mais bordel pour moi c'est un coup de maître, ce film est parfait, je ne vois pas à quel moment il y a ne serai-ce qu'une image mal placée.

Du coup ça semble évident que je te conseille de le regarder, mais d'un autre côté chacun a sa sensibilité, chacun est réceptif à sa manière, si ça se trouve tu vas pas aimer, même si j'ai du mal à imaginer que ça soit possible, c'est tellement juste qu'on ne peut pas rester insensible, mais que l'expérience soit bonne ou mauvaise je pense que c'est le genre de film qui reste profondément marquant pour peu que tu le regardes dans de bonnes conditions, ce soir j'étais motivé pour enfin le regarder et je me suis laissé aspirer d'une façon surprenante.

Désolé pour le pavé, mais il fallait que je le dise, des fois que tu passes à côté d'un chef-d'oeuvre.

avatar
Cannac
Scribtonaute Introduit
Scribtonaute Introduit

Masculin Messages : 159
Age : 23
Localisation : Montpellier

http://cannacmist.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Koyaanisqatsi

Message par Maanilee le Sam 3 Sep - 9:32

Merci pour le partage Cannac je ne connaissais pas du tout !

_________________
Dealeuse d'AT. Thermomix de l'écriture. Leader du gang anti-anacoluthes. Fervente disciple de Clonette. ♥️
avatar
Maanilee
Scribtonaute de l'extrême
Scribtonaute de l'extrême

Féminin Messages : 6297
Age : 30
Localisation : St Etienne de Tulmont

http://mespetitesmaanies.wix.com/marinegautier

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum