Créer un nom : tout un art

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Créer un nom : tout un art

Message par Luptinote le Mar 27 Sep - 14:41

Suite à la mort de Gunof qui m’aidait à trouver des sonorités variées pour les noms de personnages, j’ai chercher, fouiné, et ai trouvé cet articlesur la création d’un nom.

Très bien fait, complet, méthodique pour générer plusieurs noms qui viennent vraiment de nous, je m’empresse de le partager (raccourci car la version est très longue)

La création de noms : tout un art


Par Dyo | le 5 août 2008 ( Aller sur son article)

Créer quelques noms propres c'est relativement facile ; on a tous de temps en temps des petites illuminations sur une syllabe qui déchire ou bien un nom commun détourné en nom propre. Là où ça devient compliqué c'est quand il faut des tonnes de noms, et que ces noms doivent avoir des consonances communes selon la race/région…
Sans oublier les noms de lieux !

La création de noms est donc en fait une tâche complexe et longue (rassurez-vous, rien d'infaisable :p).

Attention : ce cours, qui permet de produire « en masse » des noms intéressants, est long. Si vous avez comme objectif de créer un jeu de type Final Fantasy où seuls les héros sont nommés, vous pouvez aller directement à la dernière partie. Elle explique les fondements d'un nom de qualité (ce qu'il faut faire — et ne pas faire) en vous épargnant le travail rendant crédible et homogène une longue série de noms (nécessaire si votre projet est plus vaste).

Attention (bis) : fuyez les générateurs tout fait (du genre ceux proposant noms elfiques, nanesques et consorts, à part pour un fan game du Seigneur des Anneaux, c'est pas bon) ou complètement aléatoires (prenant des lettres au hasard).

Ce cours est divisé en 4 parties :

  • faire un brassage de sonorités pour en tirer une liste de syllabes.
  • produire à partir de ces syllabes une série de noms « bruts ».
  • classer par groupes des préfixes et des suffixes destinés à créer des prénoms, des noms de famille et des noms de lieux.
  • sélectionner et on retoucher les noms bruts pour en tirer les noms finalisés.


1. Sonorités


a. Par où commencer ?



Il s'agit de débarrasser l'alphabet que nous utilisons de plusieurs lettres, afin de créer des sonorités particulières. On va sélectionner un nombre restreint de lettres, le « brasser » pour en tirer des syllabes variées et à partir de là, essayer de construire de « vrais » noms.
On part avec : aeiouy — bcdfghjklmnpqrstvwxz (il y a bien les 26, vous pouvez compter :D).

En gros je diviserai ces lettres en 3 groupes :

  • sonorités dures (k, r, t, etc.)
  • sonorités douces (d, n, l, etc.)
  • sonorités « étranges » (y, w, x, etc.)


Il est plutôt conseillé de garder toutes les voyelles qui « lient » les consonnes. (Certaines langues d'Europe de l'Est me feront mentir).
(NDP = note de pika : étape spéciale @Dewen qui avait déjà scarifié son alphabet !)

Pour mon exemple, je veux des sonorités qui dégoulinent pas mal, avec juste quelques consonnes un peu dures (sinon ça ressemblera à de l'elfique :p) mais rien d'étrange. Je vais aussi m'amuser à supprimer le u et le y pour colorer encore davantage ces noms. En taillant dans le lard, j'obtiens : aeio — cdlmnrstv.

Je suis passé de 26 à 13 (j'y suis allé volontairement un peu fort, car il est important que l'on reconnaisse bien les noms associés à ce peuple ; moins il y a de lettres au début, plus les noms se ressembleront à la fin — mais bien sûr vous pouvez choisir de ne supprimer que quelques lettres, voire aucune !).

b. Premières constructions de syllabes



Pour cette deuxième sous-partie, on va avoir besoin de l'aide d'un générateur. Le travail pourrait être fait de tête, mais le générateur nous facilite la tâche.
NewName (595 ko)

(NDP : j’ai testé, le logiciel marche très bien pour la génération de syllabes, mais il ne faut pas espérer faire noms tout beau avec : à nous de choisir nos préférences et de faire monter la mayonnaise avec)
Rentrez dans les champs appropriés votre sélection de voyelles et de consonnes. Décochez noms composés, numéros, majuscules. Laissez coché syllabes, de 1 à 3, et générez !

Relevez toutes les syllabes et associations de syllabes qui vous plaisent. Attention, c'est cette partie qui détermine la « couleur » finale des noms du peuple, donc il faut vraiment s'appliquer. Mais n'hésitez pas à laisser parler votre instinct, générez, générez. Et cueillez au vol tout ce qui sonne bien !

C'est le moment de regrouper toutes vos syllabes sélectionnées en une unique liste. Éliminez toutes les syllabes qui vous paraissent trop hétérogènes au milieu du reste : l'idéal est d'en obtenir une grosse quarantaine.

N'hésitez pas à intégrer dans vos syllabes choisies des consonnes muettes, ou bien des successions de consonnes.

2. Production



C'est la partie la plus facile : il s'agit maintenant de configurer un générateur qui permettra de créer rapidement des tonnes et des tonnes de noms. (Note à propos du logiciel : excusez la laideur, le petit format et le Flash Player prérequis. Cette chose doit bien dater de 2006.).

Générateur

(NDP : pour le coup je n’ai pas testé celui-ci : j’ai brassé sur mon bon vieux cahier de brouillon)

Pour ce qui est de son utilisation :

Ouvrez tout d'abord le fichier .xml (avec le bloc-notes), et à l'intérieur des guillemets, inscrivez toutes les syllabes obtenues précédemment, sans oublier aussi les voyelles.
<syllabe txt="a"/>
<syllabe txt="mem"/>
<syllabe txt="nel"/>
[…]
Pas de difficulté, il suffit de rentrer les syllabes telles quelles (par ordre alphabétique si ça vous amuse, mais de toute façon le générateur choisira aléatoirement :p). Et voilà, il n'y a plus qu'à lancer le fichier .html et à générer.

On obtient rapidement et facilement une grande série de noms se ressemblant. Mais bien entendu, tous ne sont pas « exploitables », tous ne sonnent pas bien… Ce serait trop facile ! Il nous reste encore plusieurs étapes : un gros travail de catégorisation et de retouche.

3. Catégorisation des préfixes et suffixes



Nous allons maintenant inventer et classer des préfixes et des suffixes qui nous serviront à transformer les noms bruts en prénoms, noms de familles ou noms de lieux. Pour bien faire, il faudrait d'abord inventer une langue, de laquelle ils découleraient tous. Cohérence et réalisme garantis, mais à part Tolkien je vois peu de gens capables de cette prouesse.
(NDP : cette étape me semble un peu trop professionnalisme, un peu moins naturelle et plus mathématique. L’exemple est assez long et je vous invite à aller sur le blog directement pour le lire en entier.)

Attention ! A ce stade, tout dépend de vous : ce sont vos choix qui vont déterminer l'ampleur de la tâche !


Exemple de Tolkien, ou un peu de motivation :
Un très bon exemple est celui du Seigneur des Anneaux. Tolkien a nommé un de ses peuples avec des prénoms + noms patronymiques (ex : Bilbo Baggins), mais d'autres peuples ne possèdent qu'un seul nom « générique » (ex : Aragorn, fils d'Arathorn). De plus il a bien évidemment séparé les préfixes/suffixes humains des préfixes/suffixes elfiques et nanesques, mais à l'intérieur du groupe de noms « humains » il a encore séparé les hommes du Rohan de ceux du Gondor… C'est un travail titanesque mais qui apporte une profondeur et un réalisme incroyable à son univers.


Pour une catégorisation superficielle, contentez-vous d'attribuer 3 ou 4 syllabes (tirées de votre liste) à chaque groupe, mais rien ne vous empêche d'en attribuer 20 (bien sûr, cela nécessite de se munir auparavant d'une longue liste de syllabes « exploitables » — n'hésitez pas à en générer davantage !).
Nous arrivons au moment de déterminer si vous voulez donner un véritable sens à tous vos noms (ou seulement quelques-uns). Vous pouvez en effet inventer une traduction pour chaque syllabe catégorisée.

Exemple : nir, et an. - nir me paraît intéressante en position de préfixe. Cette syllabe signifiera « la terre ». Ainsi le prénom Nirien pourrait-il être traduit grosso modo par « le terrien ». Et Nirteven, en tant que nom de lieu, par « la haute terre » (notez que j'utilise le même préfixe pour deux types de noms — je réunis ainsi deux groupes en un seul).
- an semble mieux convenir comme suffixe. Je vais placer cette syllabe dans le groupe des suffixes de prénoms masculins, mais je ne vais pas inventer de traduction.

4. Finalisation


a. Types de noms



Petit court sur les sonorités:
En fait, il n'existe aucune règle formelle. N'importe quel nom pourrait, en théorie, être attaché à une personne ou à un lieu. Mais en réalité, notre langue maternelle (et notre connaissance de plusieurs langues étrangères) nous conduit à privilégier certaines sonorités, certaines syllabes, selon le type de nom. Par exemple, la syllabe -el, utilisée en tant que suffixe, rappelle les prénoms Daniel, Raphaël, Marcel… De la même façon, la syllabe -ster en fin de nom de ville rappellera Gloucester ou Manchester (villes anglaises).
Ces syllabes familières ne sont pas un mal. Ce sont elles qui donneront de la crédibilité à vos noms. En effet, il est difficile de rendre accrocheur un nom dépourvu de toute ressemblance avec une langue existante. Par exemple, si je ne savais pas à quoi ressemblait le polonais et que je lisais « Krzysztof Zbikowski », je trouverais ça d'une rudesse incroyable (un assemblage maladroit incluant trop de consonnes). Or, Krzysztof m'évoque immanquablement Christophe, et la terminaison en -ski est très répandue dans les noms polonais.

Le lecteur a besoin de « s'y retrouver ». Dans ce but, on peut utiliser une méthode :
• Le nom de famille sera plus long que le prénom (ou de taille égale) mais rarement plus court.
• Les prénoms et les noms de familles ne comporteront pas de successions trop longues de consonnes.
• Vous utiliserez des syllabes familières « françaises » pour distinguer les noms patronymiques des prénoms et des noms de lieux.
Exemple : pour l'un de mes peuples, les Lugdènes, je voulais des noms à consonances très françaises. Grâce à l'ajout de syllabes dites « familières » dans les groupes de suffixes, j'ai obtenu comme noms de famille : Planguène, Lacière, Gulbelet, Lebord, Remillet… Ces noms sont crédibles car ils respectent la « charte » des noms français.

Mais vous auriez pu choisir le chinois :
• Les prénoms et les noms de familles sont courts.
• La formulation en trois parties (ajout du nom maternel) est fréquente.
• Les lettres z, w, ou x sont plus fréquemment utilisées.
• Vous utiliserez des syllabes familières « chinoises ».

Cette technique doit donc être appliquée avec retenue. En fait, il est préférable d'essayer de croiser plusieurs langues pour obtenir des mélanges intéressants. Le but est d'éviter l'emploi de syllabes familières au « mauvais endroit ». Mais il n'y a pas de formule magique : c'est à vous de jouer.

b. Des possibilités supplémentaires



Récapitulons : une fois le travail de catégorisation des préfixes et des suffixes achevé, il ne vous reste plus qu'à vous servir du générateur configuré dans la partie 2 pour générer rapidement des listes de noms (j'insiste sur le « rapidement » : le premier coup d’œil est le meilleur, vous ne devez pas avoir à vous « convaincre » vous même que tel ou tel nom est acceptable — il doit naturellement vous paraître réaliste et plaisant à l'oreille).

Piochez ensuite dans vos groupes de préfixes : vous pouvez les rajouter en début de nom ou remplacer directement la première syllabe par le préfixe choisi. Il en va de même pour les suffixes.

L'emploi direct de noms communs
Une technique très intéressante consiste à se servir de noms communs (français, obligatoirement — mais ils pourront être traduits) pour créer directement des noms propres (principalement des noms de lieux, mais aussi des noms patronymiques).
• Soit tels quels : « Les Hautes Plaines », « Les Marais des Morts »
• Soit par associations : « Rochefer », « Sombrefeuille »…
(NDP : cette technique me sert assez pour mes noms de lieu : Vals-Croisés ou Âptremonts : c’est un repère visuel qui aide drôlement le lecteur je trouve – j’espère)

L'emploi de surnoms
Comme dit précédemment, un nom propre est souvent issu d'une caractéristique ; on peut donc attacher des surnoms (basés sur le même principe) assez facilement. Surnoms relatifs à une caractéristique physique (« le boiteux », « le borgne ») mais pas seulement ; ils peuvent concerner un comportement (« le brave », « l'indécis »), un talent ou un métier (« l'artisan », « le virtuose ») ou même une habitude vestimentaire (« le rouge », « le noir »).
(NDP : je vous renvoie pour cette partie à la fiche technique sur les dérogatives au nom propre, juste ici)

Il faut noter qu'un surnom interpelle plus volontiers le lecteur. Attention donc à ne pas trop les utiliser et à les réserver à des personnages importants, ou tout du moins à des personnages sur lesquels vous voulez attirer l'attention.

c. Le bon, le beau et le mauvais nom

Il me reste enfin quelques recommandations à vous soumettre (rassurez-vous, c'est bientôt fini).

Un nom sera toujours « bon » si :


  • Il a été travaillé (il ne doit pas avoir été inventé dans l'urgence pour pallier un manque d'inspiration).
  • Il sonne bien à la première lecture (ou plutôt, "écoute"). A force de lecture, n'importe quel nom peut finir par devenir acceptable, pour autant s'il était mauvais au début il le restera.
  • Il s'intègre bien dans son "groupe" (race, région, peuple). L'homogénéité est l'indispensable but à atteindre.
  • Il se retient facilement : un nom trop compliqué, difficile à lire, ne restera pas longtemps dans la tête du joueur.


Maintenant, voyons comment rendre nos noms excellents, en :

  • Insérant des allitérations : répéter dans le prénom et le nom des mêmes syllabes (ou consonnes) donne un effet d'harmonie tout à fait plaisant. Par exemple : dans Caïus Cosades, on remarque une répétition du c en ouverture de nom et un s en fermeture. Encore une fois, cette méthode est à utiliser avec parcimonie.
  • Équilibrant les longueurs : si le nom de famille est long, le prénom doit être court. Si le prénom est long, le nom de famille doit être court. Le but est que l'ensemble ne soit pas trop lourd à lire (surtout s'il est répété souvent). Un effet intéressant s'obtient en mettant côte à côte un nom très court (une syllabe) et un nom très long (trois ou quatre syllabes).
  • Se servant du nom pour conférer une identité à un lieu/personnage : le nom, plus ou moins doux ou dur à l'oreille, plus ou moins porteur de sens, va aider à construire une identité pour celui (ou ce qui) le porte. La technique la plus simple est l'emploi d'un surnom ; mais plus encore, certaines consonances peuvent former des images dans la tête du joueur.


Et au contraire, voici les écueils à éviter :

  • Utiliser à outrance lettres muettes et apostrophes : le grand danger de cette technique sur-employée dans les univers fantastiques est de faire perdre toute saveur à vos noms. Il est facile en effet d'insérer un h muet en plein cœur d'un nom ou bien de couper celui-ci en deux avec une apostrophe. Mais c'est une méthode artificielle qui va avoir tendance à effacer le travail sur les syllabes au profit de la forme, ainsi vos noms seront redondants et banalisés.
    (NDP : pourtant c’est bien sympa une apostrophe de temps à autres, du coup je n’exclue pas et préfère manier la parcimonie à cette étape)
  • Utiliser des noms aux consonances trop proches pour les personnages principaux : plus les noms sont éloignés en termes de sonorités, plus le joueur pourra s'en rappeler facilement. Une exception concerne les personnages d'une même famille, qui peuvent avoir des noms ressemblants (ce sera un aide-mémoire pour le joueur, à moins que le lien familial doive rester secret).
  • Insérer des noms existants au milieu de noms inventés : il n'y a rien de pire que jouer à un RPG médieval-fantastique et se rendre compte que le nom du héros est Anthony.
  • Recourir systématiquement à la terminaison en -a pour nommer vos personnages féminins : cette technique, là aussi, est gratuite et sur-utilisée. Il ne s'agit pas de bannir l'emploi du -a mais juste de le remettre à sa place (il doit découler logiquement de votre travail de construction des noms et ne pas arriver comme par magie à la fin).



En conclusion…
Cet article est fini, j'espère qu'il vous aura aidé. Il me reste un dernier conseil à vous donner : la création de nom est un art, et on ne peut pas l'enfermer dans quelques lignes de texte. Les techniques proposées, les choses à faire et à ne pas faire seront des aides de chantier mais jamais elles ne se suffiront à elles-mêmes. Les noms que vous inventerez ne seront jamais perçus de la même manière par deux de vos lecteurs, il vous faudra avoir tout ceci à l'esprit et ne pas attendre d'office des retours dithyrambiques. J'ai toutefois la prétention de penser qu'en suivant de près ou de loin cet article, vous obtiendrez des retours positifs… ou pas.
Et Pika dit : sacrée mise en page !!

_________________
« Il faut que les phrases s’agitent dans un livre comme des feuilles dans une forêt, toutes dissemblables en leurs ressemblances. » Flaubert

Scutigère véloce : la bête à abattre
avatar
Luptinote
Maître Scribtonaute
Maître Scribtonaute

Féminin Messages : 3267
Age : 22
Localisation : Suivez la souris jaune !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Créer un nom : tout un art

Message par Invité le Mer 28 Sep - 23:23

j'ai tout lu et j'ai rien compris, merci la vie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Créer un nom : tout un art

Message par The Doctor le Jeu 29 Sep - 15:02

"Insérer des noms existants au milieu de noms inventés : il n'y a rien de pire que jouer à un RPG médieval-fantastique et se rendre compte que le nom du héros est Anthony."

Hé, je proteste !

Et je ne vois absolument pas le problème è_o

_________________
The very powerful and the very stupid have one thing in common. They don't change their views to fit the facts. They change the facts to fit their views.
Which can be uncomfortable if you happen to be one of the facts that needs changing.

4th Doctor
avatar
The Doctor
Scribtonaute Habitué
Scribtonaute Habitué

Masculin Messages : 253
Age : 31
Localisation : TARDIS

https://writingsfff.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Créer un nom : tout un art

Message par cess le Mer 19 Oct - 22:03

quelques bonnes idées, merci pour le partage !

_________________
Fiche personnelle de cess
avatar
cess
Scribtonaute Hyperactif
Scribtonaute Hyperactif

Féminin Messages : 1794
Age : 31
Localisation : Berzé-la-Ville

Revenir en haut Aller en bas

Re: Créer un nom : tout un art

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum