J'irais cracher sur vos tombes B.Vian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

J'irais cracher sur vos tombes B.Vian

Message par Calegal le Lun 28 Nov - 10:06

J'irai cracher sur vos tombes




Auteur : Boris Vian
Date de publication : 1946

Résumé : L'histoire se passe dans le sud des États-Unis, dans la petite ville de Buckton. Lee Anderson vient de reprendre la librairie de la ville et s'intègre rapidement à la population locale. Il y séduit la plupart des adolescentes et n'hésite pas à coucher avec chacune d'entre elles. Mais son combat commence lorsqu'il rencontre les soeurs Asquith par l'intermédiaire du riche Dexter. Il les veut toutes les deux et va mettre en place différentes stratégies pour arriver à ses fins.
Mais le sexe n'est pas le but de Lee Anderson. Lee est un métis. Né d'une mère considérée comme "mulâtresse", Lee est blanc de peau et blond de cheveu, mais en lui bat le sang noir. Son frère, noir de peau, a été lynché après être tombé amoureux d'une blanche, et Lee est prêt à tout pour se venger.

Mon avis : C'est un roman très court et très rapide à lire. C'est vraiment une lecture qui vous met mal à l'aise. Le but du héros est assez malsain et toute l'atmosphère s'en ressent. L'écriture et les descriptions sont très crues, les scènes de sexe sont très présentes et intègrent souvent un caractère pédophile. Mais pour moi la vraie force de ce roman, c'est de dénoncer le racisme américain à travers tout cette histoire tordue. Le malaise du héros est en grande partie dû à la mort de son jeune frère, auquel il rend beaucoup d'hommages, et tous les actes du héros découlent de cet assassinat. Lee Anderson est complètement taré et ses actes sont odieux et horribles mais servent toujours à montrer les effets d'une vie entière passée en compagnie d'un racisme présent partout. On a souvent l'impression d'être spectateur de ce roman, on ne rentre jamais dans la peau du héros du fait de ses actes mais on le suit et on a envie de savoir comment cela va finir, même s'il y a très peu de doutes.
Donc en gros, une lecture très bizarre mais très psychologique. En plus c'est court, donc le malaise ne dure pas longtemps, plus long je pense que ça aurait fini par me faire sortir de la lecture.

Bon et puis je ne peux pas m'empêcher de raconter un peu l'accueil de ce livre dans le monde d'après guerre.
Boris Vian l'a d'abord publié sous le pseudonyme de Vernon Sullivan, auteur américain en se faisant passer pour le traducteur. La suspicion règne et on comprend vite que Vian en est l'auteur. L'association "Cartel d'action sociale et morale" l'attaque en justice et réclame deux ans de prison à son encontre. L'affaire prend plus d'ampleur quand un homme assassine sa maîtresse en laissant sur la table de chevet un exemplaire annoté du roman. Vian est accusé d'être un assassin par procuration et doit prouver, pour se défendre, qu'il n'est pas Vernon Sullivan. Pour cela il rédige en hâte un texte en anglais pour le faire passer pour l'original.
Finalement il reconnaît être l'auteur en 1948, pensant être à l'abri des poursuites. Mais le Cartel d'action sociale et morale revient à la charge et le roman est interdit en 1949.

_________________
Créateur de la Ligue Pour la Réhabilitation du Comic sans MS (LPRCSM), et membre du FAD (Front Anti-Dragons)
avatar
Calegal
Scribtonaute Hyperactif
Scribtonaute Hyperactif

Masculin Messages : 1246
Age : 19
Localisation : Saint-Etienne (42100)

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum