L'odeur de la guerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'odeur de la guerre

Message par Calegal le Ven 19 Mai - 12:14

L'odeur de la guerre


La boue colle à mes chaussures. Chaque pas est une torture. Les gouttes de pluie s’explosent sur mon casque de métal et m’entourent d’une cacophonie insupportable. Je tente de me diriger vers un abri, une planche de bois posée au-dessus de la tranchée, mais le chemin est couvert de cadavres à moitié ensevelis ou d’hommes trop fous pour penser à bouger. L’un d’entre eux se tourne vers moi et m’attrape la jambe. Je me dégage. Il me fixe de ses yeux écarquillés. Les sons qu’il émet sont incompréhensibles, il crache plus qu’il ne parle. Soudain, sans prévenir, sa tête tombe sur son épaule. Il dort, ou il meurt. Je ne me retourne pas et me remets à avancer. Au-dessus de moi les combats se sont tus, voilà plus d’une journée qu’aucune action n’a été tentée par l’un des deux camps. La pluie infecte le champ de bataille et affaiblit la vision. Seuls les obus continuent de tomber, maladroitement tirés par des officiers aveuglés. L’un d’eux atterrit à une cinquantaine de mètres, j’entends un cri, une gerbe de poussière est soulevée puis plus rien. Je ne me retourne pas.

J’atteins la planche. Trouée, elle n’empêche guère les gouttes de passer. Cependant, je savoure, le sol plus sec et m’écroule contre le mur de terre. Trois de mes camarades sont déjà là. Sans un mot, ils me tendent une flasque dont je prends une gorgée. Le liquide me brûle la gorge et me réchauffe quelques secondes. Voilà bien longtemps que je n’ai côtoyé une véritable source de chaleur.

Le casque baissé sur les yeux, je tente de trouver le sommeil. Mais alors que je ferme les paupières, les bruits se font plus fort. J’entends les grattements des pattes de rats qui fouillent dans nos paquetages, les râles des agonisants dans les tranchées ou sur le champ de bataille, le son de gouttes qui rebondissent sur les cadavres. L’odeur du sang, de la maladie et de la merde s’entremêlent. Le parfum de la guerre ! Malgré ça, je ne peux m’empêcher de penser à chez moi, à ma femme qui m’attend, à mon enfant qui doit être né depuis plusieurs mois, à mon chien qui dort sur mon lit. Je n’ai reçu aucune lettre d’eux, leur absence n’est qu’une des nombreuses blessures qui parsèment mon corps et mon âme.

Le cor retentit, écrasant tous les autres sons par sa présence funeste. Je me relève péniblement. Mon fusil est posé contre l’un des murs, je le saisis, vérifie que toutes les balles soient bien là et, comme un seul homme, toute ma division se dirige vers les échelles. On escalade, on sort de la tranchée et on se jette au sol. La boue m’éclabousse et je soupire, moi qui voulais me protéger de la pluie. Mon cœur bat plus vite que d’habitude, mais je lui intime de se calmer. Même la peur a quitté mon corps, je ne suis rien d’autre qu’une machine à tuer, aux ordres d’hommes que je ne connais pas qui ne me connaissent pas. Seule la fatigue et la lassitude me sont encore familières, la lassitude des combats inutiles, la fatigue des visions cauchemardesques.

Le cor retentit à nouveau. Je bondis sur mes pieds et me mets à courir, ma capeline bleu gris flottant derrière moi. Les balles sifflent, des hommes s’effondrent. Je ne me retourne pas. Je cours, je me bats contre la boue pour avancer. Là, un soldat ennemi, je ne pense pas, je tire. Il tombe. Les obus envoyés par nos rangs visent les tranchées adverses, mais la pluie est toujours là. Les porteurs de mort pleuvent autour de nous, semant la destruction et la poussière. L’odeur du sang se mêle à celle de la terre mouillée, j’arrive à peine à les distinguer.

Une bombe tombe devant moi. Par instinct je me jette au sol, mais la déflagration est faible. Intrigué, je me relève. Un nuage de fumée m’entoure. Alors je comprends. Le gaz moutarde, nouveau parfum empoisonné offert par nos généraux. J’éclate de rire et laisse la mort entrer dans mes poumons. Moi, soldat depuis les premières heures de la guerre, suis tué par une odeur nauséabonde qui envahit mon corps. Quelle ironie ! Ma vision se trouble en même temps que mes poumons se mettent à hurler leur souffrance tandis que le poison s’écoule, m’empêchant de respirer. Je m’écroule sur le sol boueux. Le bruit des combats s’éloigne, je suis seul avec la douleur. Je ferme les yeux. Enfin, je peux dormir.
Merci pour votre lecture Wink


Dernière édition par Calegal le Ven 19 Mai - 17:54, édité 2 fois

_________________
Créateur de la Ligue Pour la Réhabilitation du Comic sans MS (LPRCSM), et membre du FAD (Front Anti-Dragons)
avatar
Calegal
Scribtonaute Hyperactif
Scribtonaute Hyperactif

Masculin Messages : 1228
Age : 19
Localisation : Saint-Etienne (42100)

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'odeur de la guerre

Message par Maanilee le Ven 19 Mai - 12:29

Seuls les obus continus
continuent ?

maladroitement tiré par des officiers aveuglés.
tirés ?

les bruits se font plus fort.
forts ?

s’entremêle
s'entremêlent

J'ai bien aimé ton texte :o: les votes vont être compliqués :x

_________________
Dealeuse d'AT. Thermomix de l'écriture. Leader du gang anti-anacoluthes. Fervente disciple de Clonette. ♥
avatar
Maanilee
Scribtonaute de l'extrême
Scribtonaute de l'extrême

Féminin Messages : 6087
Age : 30
Localisation : St Etienne de Tulmont

http://mespetitesmaanies.wix.com/marinegautier

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'odeur de la guerre

Message par Calegal le Ven 19 Mai - 12:37

Merci pour ton passage, j'ai corrigé les fautes :) Par contre, antidote me dit que fort est invariable dans ce contexte mais je suis pas convaincu.

_________________
Créateur de la Ligue Pour la Réhabilitation du Comic sans MS (LPRCSM), et membre du FAD (Front Anti-Dragons)
avatar
Calegal
Scribtonaute Hyperactif
Scribtonaute Hyperactif

Masculin Messages : 1228
Age : 19
Localisation : Saint-Etienne (42100)

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'odeur de la guerre

Message par Tonnya Crif le Ven 19 Mai - 15:09

Même la peur a quitté mon corps, je ne suis rien d’autre qu’une machine à tuer, aux ordres d’hommes que ne connais pas qui ne me connaissent pas
.
que je ne connais pas

Seule la fatigue et la lassitude me sont encore familière,

familières

Alors je comprends. Le gaz moutarde, le nouveau parfum empoisonné offert par nos généraux.
moutarde, nouveau ... le inutile

Moi, soldat depuis les premières heures de la guerre, est tué par une odeur nauséabonde qui envahit mon corps
je suis tué

texte poignant surprenant de réalisme. très réaliste et émouvant.

_________________
Aventurière prête à braver toutes les malédictions et toutes les couronnes
avatar
Tonnya Crif
Scribtonaute Accompli
Scribtonaute Accompli

Féminin Messages : 508
Age : 40
Localisation : Hauts de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'odeur de la guerre

Message par Laura PS le Ven 19 Mai - 16:12

leur absence n’est qu’une des nombreuses blessures qui parsèment mon corps et mon âme
J'aime bien l'idée de dire que c'est une blessure de plus, mais formulé comme ça j'ai l'impression que ça fait plus "une blessure parmi tant d'autres" et que, fatalement, ça la minimise un peu par rapport aux autres. A moins que ce ne soit justement ce que tu veux, auquel cas je n'ai rien à y redire Wink

vérifie que toutes les balles soient bien là
j'aurais mis "sont" pour rester dans un présent simple de narration.

aux ordres d’hommes que ne connais pas et ? qui ne me connaissent pas

Seule la fatigue et la lassitude me sont encore familière
familièreS

Là un soldat ennemi, je ne pense pas, je tire.
j'aurais mis un virgule après "là" (et peut être ":" après ennemi pour éviter la surabondance de virgules ?)

Moi, soldat depuis les premières heures de la guerre, est tué par une odeur nauséabonde qui envahit mon corps.
"suis tué", c'est "moi" le sujet Wink

Merci beaucoup pour ce texte. J'ai vraiment adoré :coeur:

_________________
Mon nom de blogueuse : Lilia Vernalia
Mon nom "de plume" : Laura P. Sikorski
avatar
Laura PS
Scribtonaute Habitué
Scribtonaute Habitué

Féminin Messages : 304
Age : 23
Localisation : Bordeaux (mais mon coeur est à Nantes)

http://liliavernalia.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'odeur de la guerre

Message par Calegal le Ven 19 Mai - 17:56

Merci à vous deux, c'est corrigé ^^

@Lilia Vernalia:
A moins que ce ne soit justement ce que tu veux, auquel cas je n'ai rien à y redire
C'est l'idée que je voulais faire passer oui, une déshumanisation (avec le mot machine plus loin aussi) ^^

et peut être ":"
J'essaye d'éviter les ":", je trouve ça très moche :D
Merci pour ton passage Wink

_________________
Créateur de la Ligue Pour la Réhabilitation du Comic sans MS (LPRCSM), et membre du FAD (Front Anti-Dragons)
avatar
Calegal
Scribtonaute Hyperactif
Scribtonaute Hyperactif

Masculin Messages : 1228
Age : 19
Localisation : Saint-Etienne (42100)

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'odeur de la guerre

Message par Dewen le Sam 20 Mai - 18:23

Hey !
je savoure, le sol
sans virgule
les bruits se font plus fort.
forts
Le cor retentit,
c'était pas plutôt un sifflet :think: ?

Ma vision se trouble en même temps que mes poumons se mettent à hurler leur souffrance tandis que le poison s’écoule,
en même temps + tandis que, ça fait un peu lourd

Sinon RAS, c'est vraiment bien écrit ! J'aime :coeur:

_________________
Je redécouperai, promis.

Je suis la connerie de votre intelligence. – @Miaous

"Il y a trois règles à respecter pour écrire un roman. Malheureusement, personne ne les connaît."
William Somerset Maugham
avatar
Dewen
Maître Scribtonaute
Maître Scribtonaute

Féminin Messages : 4371
Age : 16
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'odeur de la guerre

Message par cess le Sam 20 Mai - 18:37

Soudain, sans prévenir, sa tête tombe sur son épaule. Il dort
euh... non

Je ne me retourne pas
ben pourquoi il se retournerait ?

Cependant, je savoure, le sol plus sec et m’écroule contre le mur de terre
je comprends pas ce que fait le sol ici
je savoure le sol plus sec ?

gaz moutarde, nouveau parfum empoisonné
mmh je suis pas convaincue qu'on puisse qualifier ça de parfum

J’éclate de rire
suis pas convaincue


excepté que je trouve le rapport au thème forcé, c'est un très beau texte

_________________
Fiche personnelle de cess
avatar
cess
Scribtonaute Hyperactif
Scribtonaute Hyperactif

Féminin Messages : 1794
Age : 31
Localisation : Berzé-la-Ville

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'odeur de la guerre

Message par Thorim le Sam 20 Mai - 22:04

Yo !

Au-dessus de moi les combats se sont tus, voilà plus d’une journée qu’aucune action n’a été tentée par l’un des deux camps.

Je trouve que cette phrase plutôt analytique tranche énormément avec l'ambiance que tu mets au début

J’atteins la planche. Trouée, elle n’empêche guère les gouttes de passer. Cependant, je savoure, le sol plus sec et m’écroule contre le mur de terre.

Si elle empêche pas de passer l'eau, pourquoi le sol est plus sec... Surtout que l'eau doit venir de partout

La boue m’éclabousse et je soupire, moi qui voulais me protéger de la pluie

Le mec il charge dans le no man's land et il a le temps de rouspéter car il se salie :D

ça va en fait, le gaz moutarde c'est un peu un somnifère ! et dire qu'on en faisait toute une histoire.
avatar
Thorim
Scribtonaute Hyperactif
Scribtonaute Hyperactif

Messages : 2066
Localisation : Albi

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'odeur de la guerre

Message par Myra Syphania le Mar 23 Mai - 19:15

Je trouve ça trop bien ! C'est hyper emouvant par contre... Enleve le "merci pour la lecture Wink " il a tout gâché --

_________________
Tellement de projet en cours ! Par quoi commencer ? >.<
Ma mémoire, cet emmental by Dewen
Notre temps est aussi éphémère qu'une rose.
Il ne dure pas et s'épuise.
La fille en bleu

Ce n'est pas tant mes mots que je chéri, mais ceux de ma famille. :coeur:
avatar
Myra Syphania
Scribtonaute Accompli
Scribtonaute Accompli

Féminin Messages : 907
Age : 16
Localisation : Là où ma plume m'a déposé aujourd'hui

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'odeur de la guerre

Message par Daji le Jeu 1 Juin - 6:26

Pas fan du sujet, mais tu l'as bien traité. Beaucoup d'odeurs dans ce texte, qui glissent pour la plupart comme un poison, jusqu'à arriver à l'odeur destructrice.
J'ai bien aimé, mais le fait que le poison soit réel m'a paru un peu trop conventionnel. Je pensais en fait que les odeurs de guerre suffiraient à exprimer le poison, le ressenti que sa vie disparaît dans tout ça. Bref, je suis allée trop loin :D

_________________
Fan incontestée de Clonette ♥
avatar
Daji
Scribtonaute Hyperactif
Scribtonaute Hyperactif

Féminin Messages : 1862
Age : 29

http://melodiesmacs.wixsite.com/mondeirreel

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'odeur de la guerre

Message par Luptinote le Jeu 1 Juin - 10:27

J'ai pas vraiment aimé la fin, on dirait sue tu voulais justifier le thème du mois alors que tu étais déjà dedans ^^
Joli texte, très bien écris, avec sa dose d'émotions.

_________________
« Il faut que les phrases s’agitent dans un livre comme des feuilles dans une forêt, toutes dissemblables en leurs ressemblances. » Flaubert

Scutigère véloce : la bête à abattre
avatar
Luptinote
Maître Scribtonaute
Maître Scribtonaute

Féminin Messages : 3267
Age : 22
Localisation : Suivez la souris jaune !

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'odeur de la guerre

Message par gaya tameron le Jeu 1 Juin - 15:31

J’ai bien aimé. C’est très fort en émotions.  


Ma vision se trouble en même temps que mes poumons se mettent à hurler leur souffrance tandis que le poison s’écoule, m’empêchant de respirer. 
Tu devrais découper cette phrase pour lui donner plus d’impact
avatar
gaya tameron
Maître Scribtonaute
Maître Scribtonaute

Féminin Messages : 3575
Age : 40
Localisation : Jura

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'odeur de la guerre

Message par AliArt le Jeu 1 Juin - 16:06

J'ai beaucoup aimé, beaucoup d'émotions, de descriptions. On se met facilement à la place du soldat.
avatar
AliArt
Maître Scribtonaute
Maître Scribtonaute

Féminin Messages : 3611
Age : 35
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'odeur de la guerre

Message par La Marquise de Carabas le Sam 3 Juin - 8:46

Eh bah ... tu signes un très beau texte Cal... vraiment.

Merci pour le bout de tranchée...

_________________



" Je ne suis pas vieille, je suis vintage "


avatar
La Marquise de Carabas
Scribtonaute Accompli
Scribtonaute Accompli

Féminin Messages : 912
Age : 37

http://marquise.odeasoie.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'odeur de la guerre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum