L’époque de la piraterie : bateaux et mers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L’époque de la piraterie : bateaux et mers

Message par Luptinote le Ven 18 Aoû - 20:23

L’époque de la piraterie : bateaux et mers



La grande époque de la piraterie dans les Caraïbes commence aux alentours de 1520 et s'étend jusqu'aux années 1720. La période la plus faste pour les pirates se situe entre 1640 et 1680.

Le monde marin :



C’est l’époque des cartes qui se précisent, des trésors cachés, des voyages incertains où les étoiles guidaient les marins.

Un portulant est un « livre des cartes des côtes » ou une « description exacte des côtes, ports, rades et mouillages… tant par le discours que par les cartes ». »
 
  •  ceux destinés aux marins, qui sont très épurés et présentent seulement les éléments cartographiques (roses des vents principale et secondaires, canevas de lignes),
     
  •  ceux destinés aux collections royales, princières ou bourgeoises, qui sont chargées en éléments décoratifs (notamment avec une iconographie représentant très souvent les vents, avec des roses des vents enrichies en éléments décoratifs…).



Les navires :




Jean Boudriot, dans un intéressant article consacré au vaisseau de 118 canons l’Océan, donne la définition classique d’un trois-ponts : « Un vaisseau trois-ponts est un bâtiment disposant de trois batteries continues et couvertes. Par batterie continue, entendez suite d’artillerie, donc de sabords tribués régulièrement de la proue à la poupe. »

« À l’époque, comme encore aujourd’hui d’ailleurs, les constructions navales représentaient une technique de pointe. Un vaisseau trois-ponts est meilleur qu’un vaisseau deux-ponts, non seulement par son artillerie, mais par l’épaisseur et la hauteur de ses murailles, avantage important dans le combat rapproché. Le trois-ponts est, par excellence, vaisseau de pavillon et la présence au combat d’un vaisseau de ce rang à une réelle importance sur le plan moral ».

Les grands classiques :
Le brick : Navire de petit tonnage, à deux mâts gréés en carré, souvent utilisé par les pirates, tout comme le brigantin.
Le brigantin : Navire à deux mâts, gréé en carré à l'avant et à voile aurique (ou carrée) à l'arrière, il n'a qu'un pont.
La chaloupe (ou sloop) : Petit navire à un mât et un foc.
Le corsaire : Bâtiment armé en guerre par des particuliers, généralement autorisés à cet effet par une lettre de marque, et courant la mer à ses frais contre les bâtiments de commerce de l'ennemi.
La galère : Navire à rames élancé et puissant, utilisé comme bâtiment de guerre en Méditerranée depuis l'an mil. L'avant supportait un château sur lequel étaient placées des machines de jet, et plus tard les canons. La galère était dotée d'un mât à voile latine.
Le galion : Grand bâtiment de charge du XVIIe siècle, à trois ou quatre-mâts à voiles carrés, lourd, armé de 60 à 70 canons. C'est le navire qui transportait les trésors, l'or et l'argent des colonies espagnoles et portugaises d'Amérique. 50 à 60 mètres de longueur, 20 à 25 mètres de largeur, avec un château de quatre à cinq étages à l'arrière.

Et le chouchou de la liste : la frégate ! Bâtiment de guerre très rapide, fin, à trois mâts entièrement gréés à traits carrés, comportant un gaillard à l'avant et à l'arrière. Équipage de 300 à 600 hommes, armement de 30 à 60 canons.
Le Concorde : 300 tonneaux et 26 canons, fut construit en 1710. Il effectuait la traite négrière et appartenait au français René Montaudouin. Barbe-Noire s'en est emparé le 28 novembre 1717 pour le renommer : Queen Anne’s Revenge

La vitesse pouvait se rechercher par des œuvres vives fines ou des voiles très larges. Les plus imposants navires pouvaient supporter jusqu’à sept voiles par mât.


à venir:

Les morceaux du navire :


Mon chouchou : les œuvres vives
Liste à venir : elle sera grossière et non exhaustive étant donné l'infinité de notions à connaître !

Piloter un navire :


Faire une embardées : se mouvoir rapidement et de manière brusque, volontaire ou non
Manœuvrer les barres
Caréner
Profiler
Radouber

Les hommes :



Hommes des vagues
Dormir à l’avant

Les traditions et les superstitions :



L’albatros posé sur l’eau annonce la tempête, celui qui plane annonce un bon vent
Accrocher la peau d'un bouc en haut du grand mât d'un bateau lui permettra de faire un voyage sans encombre.
La mouette, tout comme le goéland, porte l'âme d'un marin mort en mer.
Beaucoup de pirates et corsaires portaient des perroquets sur leur épaule. Le perroquet est vraiment utile ! Il a le don de la parole, de reproduire la musique et les chansons, il peut prédire les changements météorologiques. S'il se lisse les plumes, c'est signe d'orage ; s'il parle sans cesse ou s'agite pendant la nuit, c'est signe d'un temps incertain. Tuer un perroquet porte malheur.
Le rat : le fléau. Parasites, maladies, dévoreurs de nourritures et de vêtements. En revanche, un bateau privé de rat est dans une mauvaise passe, car les rats l'auront quitté préssentant quelque malheur ; un don que seuls ont les rats.

Sur un bateau, le mot "corde" (ou "ficelle") est totalement prohibé. Les marins peuvent en revanche utiliser des mots similaires tels que "bout", "manoeuvre", "filin", "cordage" (qui est un dérivé de corde, mais autorisé).
Cette interdiction du mot "corde" viendrait du temps ou les mutins étaient pendus hauts et courts.

Renommer un navire porterait malheur, tout comme laisser monter une femme à bord. Les figures de proue sont une puissante protection symbolique et représentent d'ailleurs souvent des femmes ou des sirènes. Ces formes étaient un hommage aux dieux de la mer. Peut être aussi qu'étant femmes et portant malheur, elles étaient utilisées en proue pour effrayer les mauvais esprits de la mer.

Un homme mérite-t-il d'arriver au port ? Ou sera-t-il enlevé par une lame auparavant ?


Le Hollandais Volant est le plus célèbre des bateaux, et celui-ci navigue toujours depuis... le XVIIè siècle.
Il est condamné à errer en mer éternellement entre le Cap Horn et le Cap de Bonne-Espérance, par la faute de son inconscient capitaine Van Der Straeten !
Un jour de l'an 1665, le capitaine, homme borné et intransigeant, refusait de faire relâche dans un port pour que son équipage puissent se reposer et refaire des vivres. Il fallait à tout prix rattraper le retard du navire. Le capitaine souhaitait traverser le Cap de Bonne-Espérance par tempête, son équipage lui a demandé de patienter, mais le capitaine refusa. Il chanta des chansons obscènes à la dunette, avant de rentrer dans sa cabine se saouler encore et encore.
La tempête était encore pire que ce que l'on pouvait craindre, et l'équipage terrorisé décida de se mutiner. Mais alors que le chef des mutins prenait la barre, le capitaine, totalement ivre, sortit et abattit le mutin avec son pistolet, et prononça le poing levé face au vent mugissant, les terribles paroles :
«Je franchirai ce cap, dussé-je naviguer jusqu'à la fin des temps !»
La légende raconte qu'un fantôme apparut alors. Le capitaine voulut l'abattre, mais le fantôme prononça sa malédiction, ce à quoi le capitaine répondit : «Amen !».
Depuis, perpétuellement pris par un vent de tempête, le bateau erre sur les mers, incapable de trouver le repos... on le nomme le Hollandais Volant.

La boucle d'oreille du marin doit être en or, ce qui a des vertus protectrices que les autres matériaux n'ont pas. L'or guérit la vue et prévient des maladies des yeux.
Le rubis met le marin à l'abri de la noyade.
L'émeraude est une pierre précieuse très bénéfique, c'est la pierre de l'espérance, de la jeunesse et de la vitalité. Cette pierre était utile aux marins, bien que rare, mais elle écartait les tempêtes et dangers.
Les pirates n'étaient pas cupides ou vénaux, juste superstitieux  mrgreen

N'appelez jamais un marin au moment de son départ, ne jamais l'interrompre sinon un grand malheur s'abattra sur lui en mer. Courrez plutôt à sa rencontre pour lui parler ou lui donner un objet face à face.
Le marin ne doit pas se couper les cheveux à bord d'un navire car cela ferait lever des tempêtes.

Les jeux de cartes sont interdit à bord des navires car ils créaient des bagarres, mais aussi intempéries et malchance.

En cas de calme plat, si on fouettait le mousse, le vent revenait.

La marraine est la femme qui préside au lancement d'un navire. Le choix de la marraine est soigneusement fait. Elle doit être vigoureuse pour être capable de casser la bouteille d'un seul coup, elle ne doit pas être enceinte ni mariée sinon le bateau pourrait sombrer.

Un capitaine meurt avec son navire !

Un peu plus d’inspiration ? Quelques citations :


« Lorsqu'on ne sait pas vers quel port on navigue, aucun vent n'est le bon »
Sénèque
« Pour savoir prier, il faut avoir été marin »
L.J. Silver (roman de B.Larsson)
« Il n'y a en effet qu'un pas du corsaire au pirate ; tous deux combattent pour l'amour du butin, seulement le dernier est le plus brave, puisqu'il affronte à la fois l'ennemi et le gibet »
Washington Irving, Kidd le pirate
« Celui qui pille avec un petit vaisseau se nomme pirate ; celui qui pille avec un grand navire s'appelle conquérant. »
Proverbe grec
« A navire brisé tous vents sont contraires. »
Proverbe français
« Nul conseil n'est plus loyal que celui qui se donne sur un navire en péril. »
Léonard de Vinci
« Une femme sans mari est un navire sans gouvernail. »
Proverbe espagnol
« Océan : Masse d'eau occupant à peu près les deux tiers d'un monde destiné à l'homme - lequel est dépourvu de branchies. »
Ambrose Bierce


Je vous renvoie à l’excellent cite pirates-corsaires: Une mine d’or dans le domaine



Et n’oubliez pas : « Quand les mouettes ont pied, il est temps de virer ! »

@Dewen

_________________
« Il faut que les phrases s’agitent dans un livre comme des feuilles dans une forêt, toutes dissemblables en leurs ressemblances. » Flaubert

Scutigère véloce : la bête à abattre
avatar
Luptinote
Maître Scribtonaute
Maître Scribtonaute

Féminin Messages : 3436
Age : 22
Localisation : Suivez la souris jaune !

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’époque de la piraterie : bateaux et mers

Message par gaya tameron le Sam 19 Aoû - 17:26

Super cette fiche, merci Luptinote !
avatar
gaya tameron
Maître Scribtonaute
Maître Scribtonaute

Féminin Messages : 3705
Age : 40
Localisation : Jura

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum