Les sorties des Scribtonautes


L'apprenti Oiseau de @"Gaya Tameron" : ICI
Les sorties des Scribtonautes


10-65 de @L.Williams : ICI
Les sorties des Scribtonautes

La Fugitive : L'automne des magiciens T1. de @Hélène : ICI
Les sorties des Scribtonautes

La Pléiade du Temps de @Laura.P : ICI
Les sorties des Scribtonautes


À l'ombre des villages de @AliArt
précos : ICI dispo 11 avril

une histoire du mot autrice

Aller en bas

une histoire du mot autrice

Message par cess le Lun 14 Mai - 0:09

un article très intéressant sur ce mot qui remonte au latin et était employé pendant toute l'antiquité et le Moyen-Âge jusqu'à ce qu'une caste masculine l'évince de notre langue...

ici

_________________
Fiche personnelle de cess
avatar
cess
Scribtonaute Hyperactif
Scribtonaute Hyperactif

Féminin Messages : 2583
Age : 32
Localisation : Berzé-la-Ville

Revenir en haut Aller en bas

Re: une histoire du mot autrice

Message par cess le Lun 14 Mai - 12:55

et un autre article sur le même sujet, mais peut-être plus "lisible" :

Auteur, auteure ou autrice ?


(Quant à la question de la "mocheté" d'un mot, je rappelle qu'on trouve généralement moche ce qu'on ne connaît pas, ce qu'on n'a pas l'habitude de voir/entendre, et qu'à force d'habitude, on finit par trouver des mots ou autres, autrefois moches, beaux... C'est bien souvent le "mode" qui dicte notre appréciation des canons de beauté...)

_________________
Fiche personnelle de cess
avatar
cess
Scribtonaute Hyperactif
Scribtonaute Hyperactif

Féminin Messages : 2583
Age : 32
Localisation : Berzé-la-Ville

Revenir en haut Aller en bas

Re: une histoire du mot autrice

Message par Hélène le Mar 15 Mai - 8:27

Je suis bien d'accord avec toi sur le fait que "la mocheté" d'un mot soit une affaire de goût et d'habitude. En revanche, je me permets de signaler que cet article, historiquement parlant, raconte n'importe quoi. Par exemple, dire que l'Académie a fait disparaître "les femmes de lettres du XVII° siècle Marie de Gournay, Jacqueline de Mirmont ou Charlotte de Brachart" relève du complotisme extrême... Si les hommes de l'époque tenaient absolument à faire taire les femmes, pourquoi continue-t-on à étudier Madame de Sévigné ou Madame de La Fayette ?
On ne défend pas efficacement la cause des femmes en tapant à l'aveugle sur les hommes.
avatar
Hélène
Apprenti Scribtonaute
Apprenti Scribtonaute

Féminin Messages : 54

Revenir en haut Aller en bas

Re: une histoire du mot autrice

Message par cess le Mar 15 Mai - 11:24

Je suis d'accord avec toi, exagérer ne sert à rien, ni mettre tout le monde dans le même panier.

Cependant, même s'ils (enfin certains) n'ont pas cherché à faire taire toutes les femmes, n'en ont-ils pas mises un certain nombre au placard ? Il nous reste assurément aujourd'hui beaucoup moins d'écrivaines que d'écrivains du XVIIe s et d'autres siècles. Après, c'est peut-être aussi parce qu'à l'époque, on laissait aussi moins aux femmes le loisir d'écrire.

En tout cas, pour ma part, je n'ai étudié, dans toute ma scolarité plus 6 ans d'études de lettres, ni Sévigné ni La Fayette, et à la fac (de Lyon) nous n'avons lu que Louise Labé comme femme, et peut-être en grande partie parce qu'elle était Lyonnaise. Les programmes d'agrég étaient exempts d'écrivaines...

_________________
Fiche personnelle de cess
avatar
cess
Scribtonaute Hyperactif
Scribtonaute Hyperactif

Féminin Messages : 2583
Age : 32
Localisation : Berzé-la-Ville

Revenir en haut Aller en bas

Re: une histoire du mot autrice

Message par Hélène le Mar 15 Mai - 18:33

Il y a sans doute une question de choix de la part de tes profs... J'ai étudié au cours de ma scolarité au lycée ou à la fac Louise Labé bien sûr, mais aussi Pernette du Guillet (et à Paris, pas à Lyon !) Simone de Beauvoir, Marguerite Yourcenar, Marguerite Duras, Nathalie Sarraute, Marguerite de Navarre, Emilie du Chatelet, Anna de Noailles (tombée au bac l'an dernier en 1°), Mme de Sévigné, Mme de la Fayette (au programme en terminale cette année) Marie de France (programme de l'agreg l'année où je l'ai passée - je suis tombée dessus, je m'en souviens bien !) et j'en oublie certainement !
avatar
Hélène
Apprenti Scribtonaute
Apprenti Scribtonaute

Féminin Messages : 54

Revenir en haut Aller en bas

Re: une histoire du mot autrice

Message par cess le Mar 15 Mai - 21:48

Waow, effectivement, quelle sélection ! J'ai vraiment joué de malchance... et toi de chance, je pense !

_________________
Fiche personnelle de cess
avatar
cess
Scribtonaute Hyperactif
Scribtonaute Hyperactif

Féminin Messages : 2583
Age : 32
Localisation : Berzé-la-Ville

Revenir en haut Aller en bas

Re: une histoire du mot autrice

Message par Dewen le Mar 15 Mai - 22:39

(Quant à la question de la "mocheté" d'un mot, je rappelle qu'on trouve généralement moche ce qu'on ne connaît pas, ce qu'on n'a pas l'habitude de voir/entendre, et qu'à force d'habitude, on finit par trouver des mots ou autres, autrefois moches, beaux... C'est bien souvent le "mode" qui dicte notre appréciation des canons de beauté...)
Totalement d'accord. Quand je suis tombée sur l'article d'Audrey Alwett, il m'a vachement intéressée. Même si au départ, "autrice" sonnait bizarrement, après plus d'un an d'utilisation du mot, je n'ai absolument aucun problème avec ; j'avais décidé d'écrire et de dire "autrice" un peu comme pour revendiquer mon droit d'écrire en tant que femme et celui des autres femmes, aussi :) Et comme avec "auteure", on n'entend pas la différence pour les femmes, j'ai décidé d'utiliser "autrice" (aussi pour le côté "juste" grammaticalement et historiquement). Mais j'ai rien contre les gens qui utilisent "auteure" :D

Sur la question des "femmes de lettres", si on exclut le XXème siècle (allez, et le XIXème), j'en connais peu et en ai étudié peu : j'ai étudié Louise Labbé (respect infini à cette femme) à 2 reprises et Madame de Lafayette à 2 reprises aussi (dont cette année, quelle surprise pour une TL :D). En dehors de ça, j'ai lu dans le cadre des cours Enfance de Nathalie Sarraute, une traduction littéraire du livre de Ruth en lecture analytique, un texte ou 2 de George Sand... et c'est à peu près tout, je crois (mais je n'ai pas une scolarité très longue Razz). En tout cas, ce que je sais, c'est que les livres de français proposent très peu d'autrices, et que ça m'a fait tout drôle d'apprendre qu'il a fallu attendre le bac 2018 pour qu'une œuvre au programme de TL soit celle d'une femme, surtout une femme comme Madame de Lafayette, j'aurais pensé qu'elle aurait été étudiée avant !

_________________
Je suis la connerie de votre intelligence. – @Miaous

"Il y a trois règles à respecter pour écrire un roman. Malheureusement, personne ne les connaît."
William Somerset Maugham
avatar
Dewen
Scribtonaute de l'extrême
Scribtonaute de l'extrême

Féminin Messages : 5569
Age : 17
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: une histoire du mot autrice

Message par cess le Mer 16 Mai - 9:19

Eh oui, non seulement les écrivaines (et ce mot, alors ?) ont été peu imprimées, peu transmises, mais de nos jours encore elles sont peu présentes dans certains manuels et programmes.

Les femmes de lettres, ces grandes oubliées des programmes

Programmes de l'agrégation de lettres :
À peu près 1 femme de lettres tous les 2 ans, soit 1 / 18 auteurs. Perso j'ai passé l'agrég en 2008 et 2009, aucune femme au programme.

Quant à "autrice" j'ai toujours trouvé que ça sonnait bizarre, pas assez usuel à mon oreille. Et puis quand j'ai lu que ce mot existait avant et qu'il était le simple pendant de "actrice", j'ai commencé à envisager de l'utiliser.

_________________
Fiche personnelle de cess
avatar
cess
Scribtonaute Hyperactif
Scribtonaute Hyperactif

Féminin Messages : 2583
Age : 32
Localisation : Berzé-la-Ville

Revenir en haut Aller en bas

Re: une histoire du mot autrice

Message par Laura PS le Sam 19 Mai - 10:32

J'utilise le mot autrice depuis un moment déjà (pour toutes les raisons évoquées ici), j'ai un peu plus de mal à l'oral pour l'instant, mais j'espère que ça va venir ! hihihi

Comme Cess, je n'ai pas étudié beaucoup d'oeuvres écrites par des femmes dans ma scolarité. Excepté en classe prépa, mais là encore, elles n'étaient que largement minoritaires. Pendant les quelques mois où j'ai enseigné au collège, j'essayais d'avoir des corpus le plus mixte possible, mais pas toujours évident pour coller au programme ou aux "exigences" de l'EN.

_________________
Mon nom de blogueuse : Lilia Vernalia
Mon nom "de plume" : Laura P. Sikorski
avatar
Laura PS
Scribtonaute Accompli
Scribtonaute Accompli

Féminin Messages : 575
Age : 24
Localisation : Bordeaux (mais mon coeur est à Nantes)

http://scribouillarde.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: une histoire du mot autrice

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum