Les sorties des Scribtonautes

Une semaine à Lacanau de @"Gaya Tameron" : ICI
Les sorties des Scribtonautes


À la vie, à la mort de @"Gaya Tameron"
Dispo : ICI
Les sorties des Scribtonautes


L'apprenti Oiseau de @"Gaya Tameron" : ICI
Les sorties des Scribtonautes


10-65 de @L.Williams : ICI
Les sorties des Scribtonautes

La Fugitive : L'automne des magiciens T1. de @Hélène : ICI

Nouvelle Policière

Aller en bas

Nouvelle Policière

Message par Maanilee le Sam 2 Juin - 8:35

LE RÉCIT POLICIER

(N'hésitez pas à compléter)

La seule grande difficulté que vous allez rencontrer pour écrire une nouvelle policière sera d’inventer la solution en même temps que le mystère : vous n’êtes plus le simple lecteur qui découvre progressivement l’énigme. Vous êtes le scénariste qui la construit.

Le pari est de construire une intrigue rigoureuse et de mener le suspens jusqu’à la fin. Donc, abandonnez tout de suite les idées de meurtres en série, de détails horribles, d’inondations d’hémoglobine. La meilleure histoire sera celle qui ne permettra la découverte du coupable que dans le dernier épisode !
Voici une suite d’éléments qui doivent obligatoirement figurer dans votre énigme.

Le crime

Qui a tué qui ?
Pourquoi ?
Où ? Quand ? Comment ?
[…]

Le mobile


Les mobiles des crimes sont toujours un peu les mêmes.
• argent (capter un héritage ; bénéficier d’une assurance vie ; s’approprier un billet de loto gagnant, etc), vol (d’un tableau, d’un bijou, d’un timbre de collection, des actions d’une mine d’or, d’un manuscrit miraculeusement retrouvé, des plans d’une nouvelle fusée, etc)
• amour, jalousie (toutes les situations du crime passionnel)
• ambition (pour obtenir un poste de dirigeant dans une société quelconque…)
• mauvaise conscience (faire taire un maître chanteur ou un témoin gênant)
• vengeance…

Le brouillage des pistes


Déterminez la manière dont le coupable a brouillé les pistes pour éviter d’être accusé :
• alibi bien préparé (préciser : lieux, heures, témoins)
• meurtre déguisé en suicide ou en accident
[…]

Les indices et les preuves

Des indices doivent trahir le coupable et amener le détective à la vérité : des indices matériels, une phrase prononcée, deux témoignages qui ne concordent pas, un testament truqué, la copie d’un acte d’état civil…
Les preuves, qui vont confondre le coupable et servir au procès, peuvent être de différents ordres : journaux anciens, décalage horaire, ticket d’autoroute, film de caméra de surveillance, empreinte digitale, test scientifique…




Les principaux éléments d’une enquête policière


Le malfaiteur : l’auteur du délit
Le détective : le personnage dont la mission est d’élucider le méfait
La victime : la personne qui subit le méfait
Le méfait : crime, vol, événement mystérieux et désagréable
Le mobile : raison pour laquelle le méfait a été commis (argent, amour, vol, ambition, vengeance, éliminer un témoin gênant)
La manière dont le méfait a été commis : lieu, heure, arme, etc.
Le brouillage des pistes : la manière dont le coupable a caché son crime pour éviter d’être accusé (déguisement, faux indices, etc.)
La scène du crime : l’endroit où le méfait a été commis et les indices que le malfaiteur a laissés derrière lui.
Le cadre de l’enquête : les lieux où évoluent les personnages impliqués dans l’enquête
Les témoins : il s’agit soit de témoins du crime, soit de témoins qui permettent de vérifier les alibis d’autres personnages
Les suspects : toutes les personnes qui auraient pu commettre le méfait
Les mobiles : les raisons pour lesquelles les suspects auraient pu commettre le méfait
Les alibis : qui se trouvait où, et pour quelle raison, au moment où le crime a été commis
Les indices : les informations qui peuvent incriminer tel ou tel suspect (des objets, des phrases qui les ont trahi, des témoignages qui se contredisent, des preuves scientifiques, des empreintes, …)
Date/heure limite pour démasquer le coupable : pour augmenter le suspense, de nombreux auteurs introduisent une limite de temps pour résoudre l’enquête. Au-delà de cette limite, le malfaiteur s’en tirerait indemne ou bien commettrait un méfait encore plus grand.
Les circonstances dans lesquelles le détective affronte le malfaiteur (facultatif) : juste avant la fin de l’histoire, alors que le détective est prêt à démasquer le coupable, ce dernier va essayer de l’empêcher de parler. À ce moment-ci, soit le coupable est arrêté, soit il réussit à s’échapper.

LE DETECTIVE

Dans la nouvelle policière, la description physique des personnages est très sommaire. Hercule Poirot a des moustaches en croc, un accent belge et des manières prétentieuses. On en sait encore moins sur Sherlock Holmes : il est grand, très mince et fume la pipe.  La grandeur de ces personnages réside dans leurs facultés psychologiques et intellectuelles.

Le détective doit être un personnage tridimensionnel, un être doté de qualités et de défauts. Cependant, ses talents, ses qualités et sa quête de justice en font la plupart du temps un personnage sympathique aux yeux du lecteur.

Un bon détective doit :
   

  • savoir faire face aux situations critiques
       
  • prendre des décisions hâtives
       
  • faire preuve d’humanité, savoir écouter et s’intéresser aux individus qu’il interroge et essayer de les comprendre
       
  • être ouvert d’esprit : il doit être dépourvu de préjugés et ne pas soupçonner le coupable le plus évident, ni ceux qui sont en marge de la société
       
  • être patient
       
  • avoir un sens aigu de l’observation et du raisonnement
       
  • avoir la capacité d’élaborer et de vérifier ses théories en toute objectivité
       
  • être persévérant et ne pas s’abandonner à la solution la plus facile


Ces qualités l’aideront à surmonter toutes les embuches, à découvrir et à arrêter le coupable. Mais surtout, elles lui permettront de surprendre, éblouir, et offrir une enquête inoubliable au lecteur.



Éléments clés

La découverte du crime : la description de la scène du crime, telle qu’observée par l’enquêteur. Plus la scène du crime sera imprégnée de détails étranges ou inexplicables, plus la curiosité du lecteur sera grande.

L’interrogatoire des suspects : des dialogues parsemés d’indices intrigants (et souvent en apparence anodins), de preuves scientifiques (ex : empreintes, traces de pas, analyses de laboratoire), de faits, de mobiles. Plus le cercle des suspects est restreint, plus la solution du crime est à la portée du lecteur et plus le suspense est grand.

L’enquête: le raisonnement du détective, ses suppositions, ses actions, les pistes (vraies et fausses) qu’il suit pour élucider le méfait, les embûches qu’il trouve sur son chemin et les éventuelles attaques de la part de son adversaire. Les scènes d’action sont essentielles à une intrigue policière. Elles accélèrent le rythme de l’histoire et augmentent l’intérêt du lecteur. Mais attention, toute scène d’action doit être utile : son but est de faire avancer l’intrigue, faire découvrir de nouvelles pistes et faire valoir les mérites de votre enquêteur.

La confrontation: il s’agit du point culminant de la nouvelle, le moment tant attendu, autant pour vos personnages que pour votre lecteur. Le moment où votre détective et votre malfaiteur se feront enfin face pour se mesurer, et où un seul des deux pourra gagner. Un moment fait d’angoisse, de curiosité et d’imprévu, celui où la vérité est révélée ou confessée, où tout peut basculer.

La conclusion

La conclusion est l’étape où l’enquêteur, confortablement installé au fond d’un fauteuil, met à nu le malfaiteur devant une assistance éblouie par sa ruse et sa clairvoyance.

Il révèle tous les pourquoi, quand et comment du crime, ainsi que les indices qui ont guidé son raisonnement. Il met à jour les petits et grands secrets de chacun, en faisant rougir certains et faisant lever les sourcils des autres. Il répond à toutes les questions, écarte les fausses pistes, acquitte les innocents et donne le feu vert au retour à la vie normale.

En termes plus techniques, la conclusion:

  • Révèle les mobiles du malfaiteur
  • Explique le méfait pas à pas
  • Détaille la manière dont le malfaiteur a brouillé les pistes
  • Éclaircit les indices et les fausses pistes
  • Dévoile toutes les sous-intrigues (les petits secrets)


Ces explications doivent être rationnelles, plausibles et surprenantes. Mais surtout, surtout, elles soulignent le génie du malfaiteur. Car plus ce dernier est formidable, plus notre enquêteur sera flatté de son succès (et le lecteur ravi de sa lecture!).
Sources :

_________________
Dealeuse d'AT. Thermomix de l'écriture. Leader du gang anti-anacoluthes. Fervente disciple de Clonette. ♥️
avatar
Maanilee
Scribtonaute de l'extrême
Scribtonaute de l'extrême

Féminin Messages : 6934
Age : 31
Localisation : St Etienne de Tulmont

http://mespetitesmaanies.wix.com/marinegautier

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum