Décrire un silence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Décrire un silence

Message par Dewen le Ven 5 Fév - 20:02

Oyez oyez !
Je relance la catégorie, qui le mérite pas mal !
Ah, le silence... Et si on en parlait ? J'ai remarqué que, souvent, le silence est une chose importante... À vos plumes !


Pour ma part, je ne suis pas très forte mais voilà :
Après l'agitation, plus rien. Plus un son, plus un mouvement. Un silence froid est tombé dans l'hiver. Seuls résonnent mes pas dans le hall trop vide. Je repense à l'activité quotidienne. Sans bruit, le monde paraît bien vide, il me casse les oreilles, il me fait mal. J'ai l'impression qu'il s'est passé quelque chose. Tout est calme, personne nulle part, j'ai presque peur. Peur de respirer pour ne pas briser cette absence de son. Ce silence, c'est comme si la terre s'arrêtait de tourner, comme si le temps cessait d'exister. Il n'y a plus que moi entre ces murs, et déjà mes pas s'éloignent vers l'agitation trop vive de la rue, loin du silence malsain des couloirs vides.

_________________
Je suis la connerie de votre intelligence. – @Miaous

"Il y a trois règles à respecter pour écrire un roman. Malheureusement, personne ne les connaît."
William Somerset Maugham
avatar
Dewen
Scribtonaute de l'extrême
Scribtonaute de l'extrême

Féminin Messages : 5161
Age : 17
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrire un silence

Message par Luptinote le Mar 16 Fév - 14:50

le silence est une notion forte en soit mais qui peut être déclinée à l'infini !
J'essaie à mon tour :

Sa bouche close et ses yeux me terrifient. Qu'il me parle et qu'il hurle, pourvu qu'il brise ce silence qui avale le tumulte des voitures et de leurs klaxons. Que sa voix couvre enfin la voix des passants, leurs palabres inutiles vrillant l'air autour. Le fracas de la ville emplit l'espace qui nous sépare sans se faire entendre. Sa gorge avare de mots me torture. Je ne sais si c'est son mutisme qui m'assourdit, ou si le vacarme des rues s'interdit de frôler mes tympans. Qu'il me parle...

_________________
« Il faut que les phrases s’agitent dans un livre comme des feuilles dans une forêt, toutes dissemblables en leurs ressemblances. » Flaubert

Scutigère véloce : la bête à abattre
avatar
Luptinote
Maître Scribtonaute
Maître Scribtonaute

Féminin Messages : 3555
Age : 22
Localisation : Suivez la souris jaune !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrire un silence

Message par Invité le Mar 16 Fév - 22:42

Je peine avec les exercices, c'est un peu comme si je me disais "j'en suis incapable". Mais le silence, je ne sais pas... Merci pour le thème, c'était doux à écrire même si rapidement jeté (un peu maladroit, dit mon mari ^^ ) :)

Ce matin là, les nuages trainaient dans un ciel un peu paresseux : on aurait pu le penser immobile tant même l'air semblait figé. A pas feutré elle avançait dans la neige, fragile paysage endormi et immaculé. La solitude l'enveloppait, absorbait jusqu'à son souffle. La tranquillité des lieux apaisait la jeune femme, à en oublier cette exigence du monde de remplir les silences, ces effrayants silences. La tempête intérieure qui l'avait poussée à marcher dans le froid s'extasiait maintenant sur ce paysage comme assourdi. Elle ne savait plus si elle pleurait quand elle était partie, ce n'était plus important ; elle observait au loin ce silence blanc et ils échangeaient leur pensées pour qu'elles se taisent à jamais, là, sous ce coton blanc.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrire un silence

Message par Invité le Dim 13 Mar - 11:08

(je n'avais pas vu la fiche de Manilee, et les mots à éviter pour décrire un concept, oups oups oups. Je change le mot "silence", donc. Et puis la dernière phrase, j'ai fait une répétition, argh)


Ce matin là, les nuages trainaient dans un ciel un peu paresseux : on aurait pu le penser immobile tant même l’air semblait figé. A pas feutré elle avançait dans la neige, fragile paysage endormi et immaculé. La solitude l’enveloppait, absorbait jusqu’à son souffle. La tranquillité des lieux apaisait la jeune femme, à en oublier cette exigence du monde de parler sans relâche, de combler les espaces de paroles. La tempête intérieure qui l’avait poussée à marcher dans le froid s’extasiait maintenant sur cette campagne comme assourdie. Elle ne savait plus si elle pleurait quand elle était partie, ce n’était plus important ; elle observait la douceur ambiante du paysage et ils échangeaient leur pensées pour qu’elles se taisent à jamais, là, sous ce coton blanc.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrire un silence

Message par autofic le Ven 4 Aoû - 23:03

Joli @Dame Ambre, pas mal les filles. Il faudrait tenter de faire ressentir le silence sans utiliser le "mot" silence. Le show don't tell. L'effet n'est que plus intense. Dans vos deux textes @luptinote et @dewen j'ai trouvé certaines tournures très sympas Wink
avatar
autofic
Maître Scribtonaute
Maître Scribtonaute

Féminin Messages : 4832
Age : 24
Localisation : Southampton

http://marie-tinet.alphasync.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrire un silence

Message par Dewen le Sam 5 Aoû - 1:21

@Luptinote j'ai aimé, mais je pense que tu peux aller plus loin Wink @Dame Ambre j'ai beaucoup aimé :coeur:
@autofic j'ai enlevé le mot "silence", ça donne ça :

Après l'agitation, plus rien. Plus un son, plus un mouvement. Un souffle froid est tombé* dans l'hiver. Seuls résonnent mes pas dans le hall trop vide. Je repense à l'activité quotidienne. Sans bruit, le monde paraît bien vide, il me casse les oreilles, il me fait mal. J'ai l'impression qu'il s'est passé quelque chose. Tout est calme, personne nulle part, j'ai presque peur. Peur de respirer pour ne pas briser cette absence de son. Ce hurlement du néant, c'est comme si la terre s'arrêtait de tourner, comme si le temps cessait d'exister. Il n'y a plus que moi entre ces murs, et déjà mes pas s'éloignent vers l'agitation trop vive de la rue, loin du poids malsain des couloirs vides.

*ici j'hésite avec "une brume froide est tombée" :think: (oui, chez moi, le silence est un souffle, un poids et aussi une brume Razz) quel serait le mieux ?

Je suis sur tel donc c'est assez dur d'écrire :/ Tu penses que je pourrais rendre l'ensemble plus pesant ?

_________________
Je suis la connerie de votre intelligence. – @Miaous

"Il y a trois règles à respecter pour écrire un roman. Malheureusement, personne ne les connaît."
William Somerset Maugham
avatar
Dewen
Scribtonaute de l'extrême
Scribtonaute de l'extrême

Féminin Messages : 5161
Age : 17
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrire un silence

Message par autofic le Sam 5 Aoû - 9:44

J'aime beaucoup @dewen, c'est très émotionnel !
avatar
autofic
Maître Scribtonaute
Maître Scribtonaute

Féminin Messages : 4832
Age : 24
Localisation : Southampton

http://marie-tinet.alphasync.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrire un silence

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum