La Fantasy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Fantasy

Message par Calegal le Dim 13 Mar - 15:47

La fantasy


Qu’est que la fantasy : C’est un genre, qui comme les autres se révèle être complexe à définir du fait de nombreux sous-genres. Souvent un récit de fantasy prend place dans un univers moyenâgeux, où la magie abonde, ou du moins fait partie de l’Univers comme un fait.  Cependant il existe différents sous-genres que je vais tenter de définir ci-dessous :

Sword and Sorcery :


         C’est le genre le plus ancien de la fantasy. Souvent axé sur un ou deux personnages maximum, le genre Sword and Sorcery (aussi appelé Heroic Fantasy) est reconnaissable par quatre grands critères :
         -Le héros est un guerrier charismatique, maniant plus facilement l’épée que le verbe.
         -Le style d’écriture est simple pas alambiqué.
         -L’action est mise en avant
         -La violence est gratuite, abondante et sanglante.
        L’action se passe souvent voire toujours dans un univers moyenâgeux.
Exemples :
Conan le barbare de Robert E. Howard
Druss la Légende de David Gemmell

Epic Fantasy


        C’est le sous-genre le plus courant de la fantasy. Il se passe dans un monde moyenâgeux avec une société souvent féodale. On assiste à une quête menée par un personnage inexpérimenté qui apprend au fil du récit. Il y a un affrontement permanent entre le bien et le mal qui prend diverses apparences. Par exemple la lutte contre Sauron dans le Seigneur des Anneaux, la lutte entre la magie blanche et noire. Souvent, les personnages sont manichéens mais peuvent avoir des facettes plus sombres comme dans Assassin Royal ou le Trône de Fer. Dans ce genre on assiste aussi à de grandes batailles épiques, mettant en jeu de grandes armées. Les affrontements magiques à grands coups d’éclairs sont légion. Les mondes sont peuplés d’elfes aux oreilles pointues, de nains à longues barbes, d’orques, ou encore de dragon. On peut constater une grande influence des mythes nordiques et anglo-saxons.
Exemples :
Le Seigneur des Anneaux de Tolkien. Tous les autres récits découlent et s’inspirent de celui-ci.
Assassin Royal de Robin Hobb.
Le Trône de Fer de GRR Martin .
La Roue du Temps de Robert Jordan.

La Fantasy Arthurienne :


         Aussi appelé fantasy mythique, ce genre revisite le mythe, notamment le mythe arthurien, en y rajoutant des éléments magiques et fantastiques. Le conte arthurien peut être considéré comme la première épopée fantastique avec sa lutte manichéenne entre Arthur et Mordred, la quête du Graal et la présence da magie avec Merlin, Viviane et Excalibur. Elle se passe au Moyen-Age même si les faits relatés se serait plutôt passé au Vème ou VIème siècle. Le mythe arthurien est souvent revisité selon différents points de vue.
Excalibur, l’épée dans le roc de Hanbury White qui sera ensuite adapté par Disney sous le nom Merlin l’enchanteur.
Marion Zimmer Bradley a revisité le mythe des Dames du lac dans ses deux romans Les Dames du Lac et Les Brumes d’Avalon, elle s’intéresse à Viviane, Morgane et Guenièvre.
Sharan Newman et Nancy McKenzies’approprient le mythe du point de vue de Guenièvre, contestant le point de vue de Monmounth (le premier écrivain de ce mythe en 1135, bah oui ça date)
Stephen Lawhead est l’auteur d’un des cycles arthuriens les plus intéressants : Pendragon
D’autres mythes sont revisités comme L’Iliade par David Gemmel dans sa propre version de Troie

L’Urban Fantasy et le Bit-Lit :



        C’est un genre peu exploité par les auteurs. L’action prend place dans une grande ville réelle, souvent entre la fin du XIXème et le début du XXIème siècle. Ce genre se trouve à la frontière entre la fantasy et le fantastique. Dans la fantasy urbaine, la magie est cachée et secrète. C’est ce qui différencie ce genre de l’uchronie. On peut citer le livre Le dernier magicien de Megan Lindholm (alias Robin Hobb). Dans ce roman, un vétéran de la guerre du Vietnam est recruté par une guilde magicienne à Seattle pour affronter des forces maléfiques. Neil Gaiman et Terry Pratchett rédigeront De bons présages, un monument de la fantasy urbaine.
Le bit-lit (fantasy mordante, ou encore romance paranormale) nous vient tout droit des USA, avec des livres comme Twilight de Stephanie Meyers, ou encore Anita Blackes de Laurell K. Hamilton. Ce genre vise principalement les adolescentes et jeunes adultes en proposant une histoire romantique entre deux personnages venant de mondes différents comme dans Twilight.

La light fantasy :


         C’est un genre humoristique qui se moque des clichés de la fantasy. On peut comprendre les jeux de mots sans avoir lu d’ouvrage, mais il vaut quand même mieux avoir une certaine culture fantastique pour saisir toutes les nuances. On y rencontre Conar le barbant de Pierre Pelot ou Chen le barbare de Terry Pratchett. D’ailleurs ce dernier est l’auteur de la plus longue série fantasy avec les Annales du Disque Monde qui se compose de 33 tomes.
On peut aussi noter que ce genre se décline en BD, avec Le Donjon De Naheulbeuk ou Lords of the Ringards.
Le travail des traducteurs est ici à saluer, la traduction des jeux de mots étant assez complexe.

Dark Fantasy :


         Comme l’indique son nom, ici pas d’espoir. Le mal l’emporte, les batailles sont sanglantes et bien décrites.  Les chroniques de la compagnie noire de Glenn Cook (10 tomes) sont la série la plus caractéristique. On peut aussi noter Le Trône de Fer ou Assassin Royal.

L’Animal fantasy :


        On prend les mêmes codes que précédemment en remplaçant les personnages par des animaux. On peut noter Les bois de Duncton de William Horwood qui narre les aventures d’une société oligarchique de taupes très violentes.

La Science Fantasy :


         C’est un mélange entre la fantasy et la science-fiction qui peut se dérouler de deux façons. Des éléments de la fantasy dans un univers de science-fiction, ou des éléments de science-fiction dans un univers de fantasy.
La ballade de Pern d’Anne McCaffrey ou le cycle Ténébreuse de Marion Zimmer Bradle s’inscrivent dans ce genre.


Il n’est pas rare de voir des mélanges de genres, et donc des œuvres inclassables. Pour compléter votre savoir, je vous invite à aller voir la fiche de @Maanilee sur les clichés en fantasy ici.

_________________
Créateur de la Ligue Pour la Réhabilitation du Comic sans MS (LPRCSM), et membre du FAD (Front Anti-Dragons)
avatar
Calegal
Scribtonaute Hyperactif
Scribtonaute Hyperactif

Masculin Messages : 1360
Age : 19
Localisation : Saint-Etienne (42100)

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Fantasy

Message par Maanilee le Dim 13 Mar - 15:57

Quel beau boulot Cal' ! Dur dur de s'y retrouver dans toutes ces catégories et ta fiche va nous aider à mettre un genre sur nos écrits Wink

Merci ! :love:
avatar
Maanilee
Scribtonaute de l'extrême
Scribtonaute de l'extrême

Féminin Messages : 6423
Age : 30
Localisation : St Etienne de Tulmont

http://mespetitesmaanies.wix.com/marinegautier

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Fantasy

Message par AliArt le Dim 13 Mar - 18:49


Wow super merci @Calegal !!
avatar
AliArt
Maître Scribtonaute
Maître Scribtonaute

Féminin Messages : 4305
Age : 35
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Fantasy

Message par Dewen le Dim 13 Mar - 19:01

Fascinant :love:
D'autant plus que d'habitude, sur internet, je trouve pas les mêmes sous-genres, du coup, je peux ENFIN mettre UN sous-genre sur ce que je fais :D : l'épique fantasy :D !

_________________
avatar
Dewen
Scribtonaute de l'extrême
Scribtonaute de l'extrême

Féminin Messages : 5117
Age : 17
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Fantasy

Message par AliArt le Jeu 28 Avr - 15:24

Je viens de tomber sur un article intéressant concernant la fantasy, avec un plus un lien vers les caractéristiques du fantastique!

http://www.lepigeondecoiffe.com/#!Non-la-fantasy-n’est-pas-la-même-chose-que-le-fantastique/cwaw/570bb5d30cf21d117956e10f
avatar
AliArt
Maître Scribtonaute
Maître Scribtonaute

Féminin Messages : 4305
Age : 35
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Fantasy

Message par Luptinote le Sam 3 Sep - 21:57

Je fais un ajout Dark fantasy, aillant trouvé plusieurs articles lors de mes recherches sur ce genre :

Dark fantasy

Issu de la fantasy classique où combattent nains, elfes et hommes brillants, la Dark Fantasy tend à introduire un univers plus sombre.

Loin des guerriers reluisants de gloire, ce sous-genre va mettre en scène des héros ou anti-héros capables de se détacher de leur milieu social. C’est bien connu, l’habit ne fait pas le moine, et c’est d’autant plus vrai dans cette branche. Le libre arbitre aura une place déterminante.

Destinée à un public mature, la dark fantasy tendra à faire vivre des personnages entiers à travers des décors somptueux où es ténèbres seront omniprésentes. Ce genre préfère instaurer la psychologie aux actes héroïques ou démonstration de force. Contempler le vide, comprendre l’incompréhensibles, sont les pistes qu’un auteur devra emprunter pour se rapprocher de l’essence de ce genre.

Les messages passés peuvent se destiner à de jeunes adultes plutôt qu’à des enfants. Le langage sera plus travaillé, peut-être ancien. L’imaginaire est dur, les fantasmes sadiques. L’univers peut dénoncer la réalité et donner froid dans le dos tout en étant radicalement différent de notre monde réel.


_________________
« Il faut que les phrases s’agitent dans un livre comme des feuilles dans une forêt, toutes dissemblables en leurs ressemblances. » Flaubert

Scutigère véloce : la bête à abattre
avatar
Luptinote
Maître Scribtonaute
Maître Scribtonaute

Féminin Messages : 3505
Age : 22
Localisation : Suivez la souris jaune !

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Fantasy

Message par Luptinote le Dim 18 Sep - 16:40

genre suivant : urban fantasy !

Fantasy urbaine


Extraits du dossier paru dans Présences d’Esprits nº 47
Par Yohan Vasse


Si votre barman a la carrure d’un troll, si les punks qui squattent dans le métro ont les oreilles pointues, si une dryade cohabite avec votre plante d’appartement, c’est que le merveilleux vient d’entrer de plain-pied dans notre monde contemporain et son ère moderne. Adieu les forêts ancestrales, bienvenue en ville.

Pour situer la fantasy urbaine au sein des autres courants du merveilleux, il est intéressant de se pencher sur la classification proposée par l’universitaire nord-américaine Farah Mendlesohn, qui prend en compte la nature de l’accès au merveilleux :

- Portal Fantasy, lorsqu’il existe un seuil à franchir entre notre monde et celui de la fantasy (le Monde de Narnia) ;
- Immersive Fantasy, lorsque le monde de fantasy développe un univers indépendant (les univers de David Eddings) ;
- Intrusive Fantasy, lorsque la fantasy s’introduit dans notre monde, souvent en opposition avec les lois naturelles ;
- Estranged Fantasy, lorsque les lois surnaturelles de la fantasy cohabitent dans notre monde avec ses lois naturelles. C’est à cette dernière catégorie que l’on peut rattacher la fantasy urbaine.

La fantasy urbaine est avant tout un genre d’atmosphère et d’ambiance, ce qui rend difficile la détermination de ses éléments caractéristiques. D’autant plus qu’elle emprunte aussi bien à la fantasy classique, qu’au merveilleux, au polar ou, plus près d’elle, au fantastique.

La fantasy urbaine se nourrit de son environnement : urbanisation forcée, exclusion des pauvres, regain d’intérêt pour le merveilleux, émergence de nouveaux mouvements culturels et artistiques underground (comme le gothique), mais aussi retour de manifestations autour du médiéval.

Les créatures du merveilleux n'ont pas disparu, elles se sont tout simplement adaptées à la présence des hommes en vivant dans des espaces délaissés qu’elles ont faits leurs, à la manière des renards dans les banlieues de Londres. La frontière entre les deux « mondes» est bien sûr plus perméable qu’il n’y paraît. L’apparition du merveilleux dans notre vie citadine, avec tout ce qu’il peut avoir d’aliénant, est plus percutante dès qu’il s’inscrit dans un quotidien familier et banal.

Dès les débuts de la fantasy urbaine, la métropole a joué un rôle si important que les villes réelles ne suffisaient plus pour fournir un décor adéquat aux récits. Le courant est vivant, il a besoin d’espace pour s’exprimer, de zones d’ombres et de lumière. Charles de Lint, au fur et à mesure de ses récits, mettra en place la ville de Newford, une ville nord-américaine de six millions d'âmes qui jouxte la réserve indienne de la tribu des Kickahas. C’est à Newford que le lecteur peut rencontrer le grand dieu Pan ou rêver des Parques, les sorcières y existent sous la forme de grands-mères inoffensives.

Des villes imaginaires à l’image des nôtres, qui en prennent aussi bien l’architecture imposante que la solitude qui y règne. Plus qu’un décor, la ville devient souvent une entité presque vivante, capable tout autant d’emprisonner que de protéger. Son passé, l’accumulation des coutumes, des histoires – petites et grandes – qui l’ont forgé, ses figures historiques ou légendaires, tout cela participe à faire de la ville une entité autonome.


En France :
Alors que le steampunk, autre courant aux racines anglo-saxonnes a conquis rapidement les lecteurs et auteurs français, tant en littérature qu’en bandes dessinées, la fantasy urbaine reste jusqu’à présent plutôt confidentielle, avec peu de traductions et encore moins de créations francophones. Et ce, malgré les efforts constants des éditions Mnémos d’un côté, et des défuntes éditions de L’Oxymore de l’autre, menées par Léa Silhol, fer de lance des auteurs de fantasy urbaine francophone.
Source complète : http://arcaneslyriques.centerblog.net/4912076-FANTASY-URBAINE


Une autre source affirme un univers beaucoup plus sombre, présentant la fantasy urbaine comme une atmosphère sombre, ayant pour objectif de contester et provoquer une critique de la société.
Je crois moins à cette définition.
Source : http://www.bulledemanou.com/2015/08/la-fantasy-urbaine-ou-fantasy-contemporaire.html


Parmi les représentants de l’Urban Fantasy, il existe un certain nombre de romans que nous connaissons tous. De manière personnelle ou au moins par bouche à oreille : Harry Potter en reprend certains codes bien que l’univers de Poudlard ai quelque chose à voir avec le siècle baroque Anglais. Mais d’autres acteurs sont présents pour illustrer l’Urban Fantasy. Je citerai A comme Association, de Pierre Bottero (@Dewen, tu connais ?) et Erik l’Homme,.) The Mortal Instrument, de Cassandra Clare. Des exemples clairs et concrets de ce qu’est l’Urban Fantasy Mais aussi et surtout, des variantes comme la Bit-Lit qui sans toutefois n’être exclusivement de l’Urban Fantasy, peuvent empiéter sur le genre.

l’Urban Fantasy a tendance à mettre en avant des personnages cyniques ainsi que des atmosphères sombres et oppressantes. La présence du surnaturel dans le monde réel ainsi que la crasse attrayant à la ville a tendance à renforcer le caractère Fantastique du genre, et son aspect potentiellement horrifique.
On retrouve dans cette catégorie le roman d'Eoin Colfer : Artemis Fowl.



_________________
« Il faut que les phrases s’agitent dans un livre comme des feuilles dans une forêt, toutes dissemblables en leurs ressemblances. » Flaubert

Scutigère véloce : la bête à abattre
avatar
Luptinote
Maître Scribtonaute
Maître Scribtonaute

Féminin Messages : 3505
Age : 22
Localisation : Suivez la souris jaune !

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Fantasy

Message par Hélène le Dim 20 Aoû - 22:30

Je trouve ça un peu agaçant cette manie de vouloir absolument classer les œuvres en genre, sous-genre, sous-sous-genre... On arrive toujours à un inclassable, comme le cycle de Troie de Gemmell en fantasy arthurienne ! lol!
Ce serait déjà bien, si on pouvait arrêter de classer la fantasy en fantastique, ou en littérature jeunesse...
avatar
Hélène
Scribtonaute Néophyte
Scribtonaute Néophyte

Féminin Messages : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Fantasy

Message par Calegal le Dim 20 Aoû - 22:43

Je suis bien d'accord, mais ça aide pas mal sur les ATs, qui parfois demandent un genre bien spécifique, Dark Fantasy par exemple ^^

_________________
Créateur de la Ligue Pour la Réhabilitation du Comic sans MS (LPRCSM), et membre du FAD (Front Anti-Dragons)
avatar
Calegal
Scribtonaute Hyperactif
Scribtonaute Hyperactif

Masculin Messages : 1360
Age : 19
Localisation : Saint-Etienne (42100)

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Fantasy

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum